УДК 339.9

АНАЛИЗ ВЗАИМОДЕЙСТВИЯ ЭКОНОМИК РОССИИ И ФРАНЦИИ

Ордынский Александр Андреевич
Финансовый университет при Правительстве Российской Федерации
студент 3 курса кредитно-экономического факультета

Аннотация
В статье анализируются экономические взаимоотношения России и Франции. Показываются основные направления взаимодействия между двумя экономиками, приводятся количественные показатели этого взаимодействия. Дается оценка текущей ситуации, а также направления развития российско-французских отношений в будущем.

Ключевые слова: иностранные инвестиции, международная торговля, прямые иностранные инвестиции, сектор экономики, совместное предприятие, товарооборот


L’ANALYSE DE L’INTERACTION DES ÉCONOMIES RUSSE ET FRANÇAISE

Ordynski Alexandre Andreevitch
L’université de Finance près le Gouvernement de la Fédération de Russie
étudiant de 3 année de la faculté de crédit et d’économie

Abstract
L’article donne l’analyse de la coopération économique entre la Russie et la France. Les principales voies de l’interaction interétatique entre les deux économies sont montrées et les chiffres qui caractérisent cette interaction sont donné. La situation courante est évaluée et les possibilités du développement des relations sont proposées.

Keywords: le chiffre d’affaires, le commerce international, le secteur économique, les investissements à l’étranger, les investissements directs à l’étranger, l’entreprise conjointe


Библиографическая ссылка на статью:
Ордынский А.А. L’analyse de l’interaction des économies Russe et Française // Экономика и менеджмент инновационных технологий. 2017. № 2 [Электронный ресурс]. URL: http://ekonomika.snauka.ru/2017/02/13972 (дата обращения: 26.05.2017).

Научный руководитель:

Чернышкова Наталия Владимировна, к.ф.н., доцент департамента языковой подготовки Финансового университета при Правительстве РФ

Aujourd’hui beaucoup de pays en voie de développement et pays avec économies avancées participent aux relations économiques internationales. On voit augmentation d’interpénétration des économies et accroissement de relations interétatiques de pays différents. Les sociétés transnationales ouvrent de nouveaux marchés, les investisseurs mettent de l’argent dans les nouvelles affaires conjuguées et main-d’œuvre migre constamment.

Les relations entre la Russie et la France présente un de ces aspects. Au XXIème siècle la France était un investisseur principal en Russie : la part d’investissements français consistait un tiers de toutes les investissements faits de l’étranger. La France a occupé la première place en grandeur du capital importé, avant le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique et les Etats-Unis. L’industrie lourde en Oural et le système de crédit russe ont été fondé avec des capitaux français. De plus, la France était une créditrice principale pour le gouvernement russe.

Pendant l’Union Soviétique les relations français-russes étaient plus politique qu’économique, parce que des capitaux français ont été étatisé et beaucoup de bureaux d’entreprises françaises ont été fermé. Après la désagrégation de l’Union Soviétique et création de l’Union européenne, l’Hexagone au fil de vingt ans dernières était le plus intéressé à affermir des relations économiques avec la Russie.

Maintenant, il existe quelques directions de la collaboration interétatique. La première forme de ces relations économiques internationales est présentée par des investissements directs à l’étranger (IDE). Malgré de nombreuses sanctions, en 2015 la France est devenue l’investisseur général européen dans une économie russe et le plus grand employeur européen pour des citoyens russes.

A partir des années 90 du XX la part d’IDE augmentait graduellement et cette augmentation a concordé avec la stratégie extérieure française, orientée à l’extension de la présence de la France en régions de l’Europe centrale et l’Europe orientale. Cela a provoqué l’augmentation de la part d’IDE de 10% jusqu’à 36% dans tous les investissements français. Les données sont présentées dans la tableau 1 [1].

Tableau 1. IDE obtenus depuis 2004, millions de dollars

Investissements obtenu

2004

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

Direct

157,4

343,4

663,0

879,1

757,9

960,2

775,6

1 241

758

De portefeuille

5,6

0,066

0,279

0,095

3,401

0,022

15,79

0,0098

0,72

Autre

2 169

2 695

6 033

5 277

1 729

2 741

3 561

2 951

9.550

Total

2 332

3 038

6 696

6 156

2 490

3 702

4 353

4 193

10 308

Les capitaux français ont été investi dans le secteur de l’énergie puisque la politique du commerce extérieur de la Russie depuis le début des années 90 a été oriente premièrement à l’exportation des matières énergétiques brutes. Les investissements français cumulés dans le secteur de l’énergie russe étaient de 13% de toutes les investissements français en Russie. Les investisseurs généraux sont les entreprises françaises « Total », « Électricité de France », « Areva » qui sont aussi intéressées par les secteurs de distribution commerciale et construction d’automobiles qui occupent 10% d’investissements.

Des investissements français se concentrent sur le part européen de la Russie, surtout à Moscou, Saint-Pétersbourg et la région de Moscou. Par exemple, en 2010, 530,8 millions de dollars ont été distribué dans le district fédéral central de la Russie – 55% de tous les investissements directs à l’étranger français. Donc il est clair que la structure d’investissements français est très asymétrique.

Naturellement, les investisseurs russes mettent de l’argent dans des entreprises françaises. Les entrepreneurs russes accroissent fermement leurs investissements dans l’économie française : 8 fois en 10 ans.

Tableau 2. Les investissements russes à l’étranger depuis 2004, millions de dollars [2]

Investissements russes

2004

2005

2006

2007

2009

2012

2013

Direct

43,213

0,41

3,686

9,802

41,16

101,16

354,4937

La deuxième forme de la coopération entre la Russie et la France est le commerce international. La France continue à occuper la place principale parmi de partenaires prioritaires pour la Russie à la coopération économique. La France occupe la 10ème place en volume de commerce international (excepté la Communauté des Etats Indépendants).

Tableau 3. Chiffre d’affaires entre la Russie et la France depuis 2011, milliards d’euros[3]

2011

2012

2013

2014

2015 (9mois)

Chiffre d’affaires

21,42

21,07

18,27

17,05

8,37

Exportation

7,47

9,12

7,68

6,75

3,25

Importation

13,95

11,95

10,59

10,30

5,12

Solde commercial

-6,48

-2,83

-2,90

-3,55

-1,87

L’exportation russe en France consiste principalement des carburants minéraux, des pétroles, des cires minérales (83,4%), des métaux (5%) et des produits d’industrie chimique (5%). L’importation russe de France peut être divisé de la façon suivante : machinerie, équipement et moyens de transport (42,3%), produits d’industrie chimique (37,9%), produits alimentaires et produits de base agricole (7,8%) [4].

La troisième forme de coopération interétatique est une création d’entreprises conjuguées. Selon les données de Forbes en 2015 le plus grand entreprise étranger en Russie était « Auchan » avec le revenu égal à 372 milliard de roubles. Le reste des entreprises sont « Leroy Merlin » (14ème place), « Renault » (16ème place), « Danone » (21ème place), « Sanofi » (38ème place), « Schneider Electric » (41ème place) et « L’Oréal » (47ème place) [5].

Tableau 4. Les plus grandes entreprises françaises en Russie en 2015

Place Appellation Revenu, milliard de roubles Accroissement du revenu, % Part du revenu russe dans le revenu global, % Arrivée en Russie, année

1

Auchan

372

+19

14

2002

14

Leroy Merlin

124

+31

14

2004

16

Renault

111

+5

5

1998

21

Danone

96

-3

9

1992

38

Sanofi

46

+22

3

2008

41

Schneider Electric

42

+100

3

1993

47

L’Oréal

37

+3

3

1990

À présent la coopération entre la Russie et la France développe dans les secteurs suivants :

  1. Le secteur de l’énergie : l’entreprise française « Total » selon les conditions du partage des production extrait des pétroles à gisement « Kharyaginskoye » à district autonome de Iamalo-Nénétsie. L’entreprise « Électricité de France » avec l’ensemble de l’entreprise « Rosenergoatom » a part à un projet consacré augmentation de sécurité de centrale nucléaire « Kalininskaya » ;
  2. La construction d’automobiles : un projet consacré l’ajustage d’automobiles Renault Logan sur la base de société par actions « Moskvitch » ;
  3. L’industrie sidérurgique : l’entreprise française « Arcelor » et société par actions « Severstal » ont créé une entreprise conjuguée qui produit des aciers en feuilles pour l’industrie automobile ;
  4. L’industrie de la construction aéronautique : un projet sur la création des moteurs pour les avions russes réalisé par l’entreprise française « Safran » et « Sukhoi avions » ;
  5. La production de pneus : un projet de « Michelin » sur la création de l’entreprise spécialisée dans la production de pneus à la ville Orekhovo-Zouïevo ;
  6. La production de matériaux de construction : la production de ciment par Lafarge à la ville Voskresensk et un projet sur production des fibres de verre par Saint-Gobain à la ville Gous-Khroustalny ;
  7. La distribution commerciale : la création des hypermarchés « Leroy Merlin » et « Auchan » en Russie ;
  8. Le complexe agro-industriel : la mise en marche des fabriques qui produisent des produits lactés (« Danone ») et des légumes de conserve (« Bonduelle »).

Ainsi, les relations économiques entre la Russie et la France sont bien évolué. Il y a beaucoup d’entreprises interétatiques et les investisseurs créent des nouveaux projets internationaux, mais encore quelques problèmes existent. Premièrement, c’est l’orientation des investissements françaises au secteur de l’énergie. Deuxièmement, le chiffre d’affaires entre la Russie et la France a baissé de 2,5 fois depuis 2011 en raison des sanctions européennes. Troisièmement, la France importe principalement les pétroles et des autres ressources minérales russes.

Les deux gouvernements croient qu’il est important de continuer la coopération et essayent d’accroître les relations économiques. Il est prévu d’augmenter les investissements en Russie, de réaliser des projets communs français-russe dans les secteurs d’agriculture et de tourisme. Par exemple, au Kouban les autorités locales projettent de saisir de l’expérience de ville français Courchevel et de créer un analogue russe aux montagnes Lago-Naki.

Il est vraiment important que l’élite politique français comprend que les sanctions nuisent le développement économique de deux pays et il fait la promotion d’annulation des sanctions commerciales.

Enfin, les informations énumérées ci-dessus indique que les relations français-russe, qui ont une longue histoire, ont de bonnes chances d’extension en perspective.


References
  1. Федеральная Служба Государственной Статистики. Центральная База Статистических Данных. URL: http://cbsd.gks.ru;
  2. Центральный Банк Российской Федерации. Статистический учет прямых инвестиций. URL: http://www.cbr.ru/statistics/?PrtId=st_dir-inv;
  3. База данных Всемирного Банка. URL: http://data.worldbank.org;
  4. Министерство экономического развития Российской Федерации. Портал внешнеэкономической информации: Внешняя торговля Франции с Россией. [Электронный ресурс]. URL: http://www.ved.gov.ru/exportcountries/fr/fr_ru_relations/fr_ru_trade/;
  5. Forbes Россия: 50 крупнейших иностранных компаний в России. [Электронный ресурс]. URL: http://www.forbes.ru/rating/50-krupneishikh-inostrannykh-kompanii-v-rossii/2015.


Все статьи автора «Ордынский Алесандр Андреевич»


© Если вы обнаружили нарушение авторских или смежных прав, пожалуйста, незамедлительно сообщите нам об этом по электронной почте или через форму обратной связи.

Связь с автором (комментарии/рецензии к статье)

Оставить комментарий

Вы должны авторизоваться, чтобы оставить комментарий.

Если Вы еще не зарегистрированы на сайте, то Вам необходимо зарегистрироваться: